Décédée il y a bientôt 10 ans à la maison, qu’est devenue Albertine ?

La maison du défunt, à Bretoncell (Orne), fermée depuis le lundi 29 août 2022. © Le Perche

Mise à jour : confession de son fils

Ce jeudi 15 septembre 2022, on apprenait que le fils d’Albertine allait avouer aux enquêteurs qu’il était au courant du décès de sa mère depuis plusieurs années. S’il ne donne pas de date précise de sa découverte, ses aveux semblent confirmer que la mort de Bretonsilois a été cachée tout au long de cette période. Les enquêteurs de la brigade de Mortagne-au-Perche examinent actuellement les comptes bancaires d’Albertine, de son fils et de sa belle-fille. Selon nos informations, sa mort peut remonter à près de 10 ans.

Garçon 31 décembre 1923Et le Albertine H. Il fêtera bientôt ses 100 ans. Mais a-t-elle réellement éteint sa bougie des années 90 ? C’est toute la question.

lundi 29 août 2022Après la publication du rapport de la Brigade de recherche de Mortagne-au-Perche (Orne) Il va chez lui, au lieu dit Boaztome Britonsil (Orni), non loin de la frontière avec l’Eure-et-Loir. Puis tout le quartier de La Booz voit un ballet de gendarmes qui va durer environ une semaine.

“matelas encastrable”

Le soir même du reportage, lundi 29 août, Brigade de recherche Mortani ou Birch Il est situé sur le terrain et regarde dans la maison de haut en bas, ainsi que dans les dépendances. Maire, Daniel Chef, est également présent sur les lieux de l’accident. C’est lui qui a appelé la gendarmerie pour l’avertir sans entrer dans la maison.

après un jour Aucune trace d’Albertine H. Dans sa chambre, les détectives ont soulevé le matelas. Les chéquiers tombent, ainsi que les rares documents personnels, mais Aucune idée de la vieille dame. Il a été installé le soir même, donc le sceau fait référence à Madame H : Une disparition alarmante.

Mort depuis près de 10 ans ?

Le lendemain, mardi 30 août, toujours sans preuve concluante, il a été brigade criminelle qui arrive sur les lieux vêtu de ses traditionnelles blouses blanches.

En fait, il n’était pas nécessaire de regarder sous le matelas, mais bien sous les draps. “Les restes de son corps étaient incrustés dans le matelas”, précise une source proche du dossier. Nous devrions parler des restes, car c’est Fragments d’os et poussière Qui se retrouvent sur le lit.

Des investigations techniques sont en cours pour déterminer l’identité du défunt Procéder à la date du décès », identifie Laetitia Mirandi, la procureure générale d’Alenson. Les analyses devraient durer plusieurs semaines.

Vidéos : Actuellement dans Actu
Des militaires sont entrés du côté de la propriété pour récupérer un maximum d'objets permettant de dater la mort d'Albertine.
Des soldats sont entrés sur le côté de la propriété pour récupérer un maximum de choses qui rendraient cela possible jusqu’à la date de la mort d’Albertine. © Le Berch

Une source affirme toutefois qu’à la lumière de détérioration osseuseLe décès peut être dû à une période allant de 5 à 10 ans Les membres prothétiques d’Albertin H pourraient aider les enquêteurs à confirmer son identité.

Un rapport d’un voisin

Comment pouvez-vous disparaître si longtemps sans que le voisinage ne s’en aperçoive ? Dans ce petit village plein de population lycéenne Arrivés ces dernières années à la commune, Rarement les riverains ont croisé la route d’Albertineexhorte.

J’ai vu la lucarne encore ouverte, j’étais persuadé qu’il n’y avait personne dans la maison, et qu’elle était déserte.

résident

“On m’a déjà parlé de cette dame, mais je ne l’ai jamais vue auparavant”, détaille-t-on. « Madame ? La dernière fois que je l’ai vue, c’était il y a des annéesUn autre sourit, comme pour indiquer qu’un long moment s’est écoulé. Personne à La Booz n’a vraiment voulu en savoir plus sur la santé d’Albertine, parfois qualifiée de “très gentille”, et parfois de “collie, surtout avec sa belle-fille”.

Juste un autre voisin étaitA donné l’alerte il y a près de deux ans. Elle a indiqué qu'”il est bon de s’assurer de l’état de santé de cette femme”. La municipalité avait alors répondu que Les compteurs d’eau fonctionnaient toujoursCela a confirmé que le propriétaire vivait toujours dans l’immeuble.

Et pour cause, chaque année le fils d’Albertin H remettait l’index des compteurs à la Mairie. Ce qui laisse entendre que la vie continue.

Le fils est venu s’approvisionner

Depuis le décès de son mari Marcel en 2003, Albertine n’a pratiquement plus eu de contact avec sa famille. De son vivant, Orney a eu deux enfants. L’un d’eux ne vit plus dans le quartier et ne semble plus apparenté à sa mère. Mais son autre fils, qui vit avec sa femme dans un village voisin, venait avec son camion, devant la maison, plusieurs fois par semaine.
Des voisins disent qu’il fréquente l’endroit depuis deux ou trois ans. “Il laissait tomber les courses et ramassait les ordures”, nous a-t-on dit. Ce dernier, aujourd’hui gravement malade et hospitalisé, descendrait et porterait les sacs devant la porte de la maison de sa mère. Savait-il vraiment qu’elle était morte ? L’enquête devra le déterminer. Sa femme était “interdite” avec sa belle-mère depuis plus de quarante ans. Ancienne commerçante de la ville et tellement impliquée dans la vie locale, elle a déclaré aux détectives qu’elle ignorait la mort de sa belle-mère.
Il y a encore un témoignage troublant que nous avons recueilli. Autre voisin de la maison de ce petit village d’une vingtaine d’habitants, le fils d’Albertine lui avait fait remarquer quelques années plus tôt que sa mère était “sur un iPad” et qu'”il n’y avait aucune raison de s’inquiéter pour elle”. Elle n’a jamais cherché à savoir ce qui se passait derrière la grande porte en bois.”

Audiences et Recherche

Élu maire de Mai 2020Daniel Chevy a rapidement cherché à identifier les logements vacants et a signalé la maison comme “inhabitée”.

Cependant après deux ans à l’été 2022, Daniel Chevé décide lui-même de faire le tour des personnes âgées en ville pour s’informer sur leur santé, en pleinepériode de canicule . Un habitant lui assure que cette maison est encore habituellement hantée.

Or, dans la liste des seniors “plus de 90”, notez qu’Albertine H ne répond pas au téléphone Et le Ni au pied de sa porte. contacté, c’est des cailloux Ne jamais recevoir le moindre signal d’avertissementDe l’Albertine H.

L’enquête et les auditions se poursuivent pour tenter d’en savoir plus sur cette découverte choquante et leurs responsabilités respectives. subalterneRecherchesIl a en fait été joué chez le fils d’Albertine.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Le Perche dans l’espace Mes News. En un clic, et après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Le croiseur – Procès Laporte : “J’ai été traité comme un voyou”, raconte Serge Simon en pleine audience
Next post La Juventus est dirigée par toute l’Italie