Diffusion en direct – “Ne pas exagérer”: Bourne juge les propos “choquants” de Mélenchon défendant Quatennens

Après avoir révélé les événements de Julian Bayeux, Sandrine Russo répond aux critiques

Sandrine Rousseau, l’invitée de France 5, a révélé lundi avoir reçu l’ex-petit ami de Julien Bayot, qui accuse ce dernier de violences. La députée verte s’est exprimée à l’antenne sur “les comportements qui portent potentiellement atteinte à la santé morale des femmes”.

Une manière d’interroger : “Si tout cela devait être annoncé comme l’a fait Sandrine Russo, j’en doute”, a par exemple annoncé Fabian Roussel sur BFMTV/RMC ce mardi.

Dans un tweet, Sandrine Russo a répondu aux critiques de cette méthode :

Elle écrit : « Si vous pensez que le problème vient de telle ou telle voix féministe et non des personnes qui pratiquent la violence et du système qui l’accueille, alors vous faites partie du problème.

“N’exagérez pas” : les juges de Born “choquent” les propos de Mélenchon défendant les Kwatenins

Elisabeth Bourne a répondu au tweet de Jean-Luc Mélenchon en réponse au communiqué d’Adrien Quatainens.

“C’est évidemment très épouvantable pour quelqu’un qui sous-estime la violence au sein de la famille. Nous ne sommes pas excessifs”, a déclaré le Premier ministre.

L’ancien candidat à la présidentielle a dénoncé la “haine policière” et le “voyeurisme médiatique” à l’encontre d’Adrian Koatinine sur son compte Twitter. Un représentant du nord a admis dans un communiqué de presse avoir giflé sa femme, avec qui il est sur le point de divorcer.

“Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection”, a ajouté Jean-Luc Mélenchon avant d’expliquer ses propos dans un tweet ultérieur.

“Nous sommes des humains, pas des machines”: Otten réalise la “tâche très difficile” de LFI dans le cas de Quatennens

Après avoir critiqué la gestion des révélations d’Adrien Coutain qui expliquait avoir “giflé” sa femme, Clémentine Autain s’est rendu compte des difficultés rencontrées par la France insoumise.

“Nous sommes des êtres humains, pas des machines”, a déclaré le représentant LFI lors d’une conférence de presse ce matin.

Puis le représentant de Seine-Denis-élu a évoqué une tâche très difficile”, réalisant “un problème très complexe”.

“Personne n’a hésité à reculer”, a encore souligné Clémentine Otten.

“La gifle ne peut jamais être justifiée”: l’avocat d’Adrian Kwatenins admet avoir “fait une erreur”

L’avocate Jade Dousselin revient sur les charges retenues contre son client, Adrien Quatennens.

“La gifle n’est jamais justifiable, c’est un acte répréhensible”, explique-t-elle sur BFMTV.

“Pas ce que c’est”: à son avocat, Adrian Kwatenins “regrette” la gifle que sa femme a reçue

L’avocat d’Adrien Quatennens revient sur la transcription de son client dans laquelle l’avocat a reconnu avoir giflé sa femme.

“Ce geste, il le regrette mais ce n’est pas ça”, confirme Jade Dousselin à BFMTV.

Adrien Quatennens “a voulu donner l’exemple” en s’expliquant, en défendant son avocat

Jade Dousselin, l’avocate d’Adrien Quatennens, analyse le communiqué publié par son client dans lequel il reconnaît avoir giflé sa femme.

“Il voulait être un modèle en l’interrogeant sur les autres”, a-t-elle déclaré sur BFMTV.

L’avocat d’Adrian Kwatenins “espère” que les tribunaux entendront bientôt l’avocat

Suite aux propos d’Adrien Quatennens, le parquet de Lille a ouvert une enquête pour “violences sur l’un des époux”. Son avocate Jade Dousselin a répondu sur BFMTV.

“Il n’a pas été entendu, explique-t-elle. A ce stade, le procureur général n’a pas eu d’audience et nous l’espérons.”

“Dans le communiqué, tous les éléments ne sont pas là car nous gardons les éléments pour le procureur général”, avance son avocat.

Adrien Quatennens : Pour Raquel Garrido, “c’est à l’électorat d’accorder les mandats et, le cas échéant, de les reprendre”

Adrian Kwatenins doit-il quitter ses fonctions d’adjoint du Nord ? “Cette question de savoir qui peut siéger à l’Assemblée nationale est périodiquement posée à l’électorat”, répond Raquel Garrido, la députée insoumise de Seine-Saint-Denis.

“C’est aux électeurs d’accorder les mandats et le cas échéant de les restituer”, ajoute-t-elle.

“C’est un espace politique à comprendre. Un espace de souveraineté qu’il ne faut pas confondre avec d’autres espaces, par exemple l’espace judiciaire [où] Nous déterminons la vérité judiciaire », a déclaré l’avocat.

Et de poursuivre : « La violence volontaire est un crime. Mais pour pouvoir dire que ces faits sont un crime, il y a action pénale. Je veux l’État de droit, paradoxal. Je ne suis pas un grand fan de l’auto-incrimination du général. .”

Julien Bayot : Sandra Regol confirme qu’il n’y aura pas de “traitement de faveur”

L’ex-petit ami de Julian Bayeux a repris la commission interne du parti spécialisée dans les violences sexuelles et sexuelles. La représentante Sandrine Russo dit avoir reçu ce dernier et provoque “des comportements qui ont le potentiel de porter atteinte à la santé morale des femmes”.

Interrogée sur BFMTV, Sandra Regol a affirmé qu’il n’y a pas “deux poids deux mesures, deux standards chez les écologistes”. “Il n’y a de traitement spécial pour personne”, insiste-t-elle.

“Julian Bayou, comme toute personne impliquée dans ce genre d’affaire, sera entendu avec des logiques contradictoires. Avant cela, la cellule mène une enquête, avec d’autres personnes qui ont pu voir les faits et qui peuvent ou non en témoigner.” Représentant de Bas Rin.

Pour autant, Julien Bayot n’a pas annoncé qu’il quitterait ses fonctions de député à Paris ni même de secrétaire national des écologistes.

Sandra Rigg a répondu: “Vous remarquerez que Julian Baio n’est pas très présent dans les médias. C’est aussi une forme de retrait. Peut-être qu’à un moment donné, cela devrait être plus formel et efficace.”

Adrien Quatennens : Pour Sandra Regol, “la logique veut qu’il se retire de toutes ses fonctions”

Sandra Regol, adjointe écologiste du Bas-Rhin, s’est exprimée sur l’état d’Adrien Quatennens sur BFMTV.

Elle a expliqué: “Je pense que le bon sens dicte qu’il se retire de toutes ses fonctions. C’est ce que les écologistes demandent souvent pour les enquêtes. Cela permet des discussions plus calmes que si la personne en question était restée là.”

Et l’insistance : “Quand une femme parle, on l’entend, on l’écoute et on la croit.”

Cécile Kwatenins, l’épouse du député insoumis, a levé une rampe contre elle pour avoir commis des violences conjugales. Dimanche soir, le parquet a ouvert une enquête pour “violences conjugales”.

Adrien Quatennens a annoncé dans un communiqué qu’il allait “prendre sa retraite” de ses fonctions de coordinateur de la France insoumise, mais n’a rien dit sur son mandat de député du Nord.

Violences faites aux femmes : l’implication du chef EELV Julien Bayou par Sandrine Rousseau

L’ex-petit ami de Julian Bayeux a repris la commission interne du parti spécialisée dans les violences sexuelles et sexuelles.

La représentante Sandrine Russo dit avoir reçu ce dernier et provoque “des comportements qui ont le potentiel de porter atteinte à la santé morale des femmes”.

On vous explique tout dans cet article.

Violences conjugales : Adrien Quatennens a-t-il encore un avenir politique ?

Retiré des fonctions de coordinateur de la France insoumise, le député, qui avait été imaginé par certains pour succéder à Jean-Luc Mélenchon, est dans la tourmente.

La question de son retrait temporaire du groupe rebelle français est posée, et elle pourra être annoncée lors de la conférence de presse de Mathilde Baneau ce matin.

Nous résumons tout cela ici.

“Ses mots ne sont pas les miens” : Autten prend ses distances avec Mélenchon dans l’affaire des Kwatenins

“Ce sont ses paroles, pas les miennes”, a déclaré la députée insoumise Clémentine Otten Parisien C’est le mardi d’après Jean-Luc Mélenchon Il a rendu hommage dimanche au “courage” et à la “dignité” d’Adrian Kwatenins.

Le député du nord avait en effet annoncé dans un la communication Le même jour pour se positionner « en retrait » de son poste de coordinateur de la France insoumise tout en étant pris pour cible par Balustrade De sa femme, Céline Kwatenins, pour violences conjugales. Une enquête a été ouverte Contre l’adjoint du Nord par le parquet lundi soir pour “violences conjugales”.

« Notre responsabilité politique, par rapport à nos engagements féministes, nous a appelés à dédier nos pensées avant tout à Céline Quatignes et à toutes les femmes qui subissent des violences », explique Clémentine Auten, préférant se référer au communiqué diffusé par France Enzomes (LFI ), pas selon Jean-Luc Mélenchon.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Pourquoi ne sauvera-t-il pas la fin déclarée de la pénurie du secteur des semi-conducteurs
Next post Phelps, Joe, Galtaire… Les temps forts du Festival Demaine Le Sport