EN DIRECT – Borne : “Seules la sobriété et la solidarité européenne permettront d’éviter les coupes budgétaires”

Elizabeth Bourne : « Etat d’énergie exceptionnel »

A l’occasion d’une conférence de presse sur la situation énergétique, la Première ministre Elizabeth Born a relevé que “l’arrêt quasi complet des livraisons de gaz russe et des travaux de maintenance de plusieurs réacteurs français” a provoqué une “situation énergétique exceptionnelle”.

Énergie : les eurodéputés veulent réduire la consommation et stimuler les énergies renouvelables

Dans un contexte de hausse des prix du gaz et de l’électricité, le Parlement européen a appelé mercredi à relever les objectifs contraignants que l’Union européenne va se fixer pour réduire sa consommation d’énergie d’ici 2030 et accélérer le développement des énergies renouvelables.

Les eurodéputés, réunis en plénière à Strasbourg, ont adopté leur position sur ces deux volets clés du plan climat de la Commission européenne, ouvrant la voie à des négociations entre le Parlement et les Etats membres pour finaliser le texte.

Dans son projet, Bruxelles s’est fixé un objectif contraignant de 40% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique européen d’ici 2030, contre 22% actuellement. Si ce chiffre est entériné fin juin il y a vingt-sept ans, le texte voté par les eurodéputés (418 voix contre 109, 111 abstentions) porte l’objectif à 45% d’ici la fin de la décennie.

EDF s’engage à redémarrer les réacteurs nucléaires à l’arrêt cet hiver

Aujourd’hui, mercredi, la direction d’EDF a annoncé l’arrêt de 26 réacteurs nucléaires français censés reprendre la production d’électricité pendant la saison hivernale, sous pression à l’approche d’une saison tendue sur le front de la sécurité énergétique.

La France fait face à une indisponibilité exceptionnelle de son parc de 56 réacteurs : le gestionnaire de réseau de RTE a prévenu mercredi que le respect « effectif » de ce calendrier de retour sur le réseau jouera un rôle clé dans la gestion de l’électricité cet hiver.

A l’origine de cette situation, un retard de maintenance de dix ans, dû au Covid, et la découverte de problèmes d’usure l’hiver dernier, ont contraint EDF à procéder à un examen quasi public. Mercredi devant les députés, le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a relevé que “les chantiers liés à l’érosion avancent à un bon rythme : le Tricastin 1, le premier, est terminé”.

Plus d’informations ici.

Gaz : la France doit économiser “maintenant” en cas d’hiver très froid

GRTgaz a indiqué mercredi que la France avait bien rempli ses réserves de gaz et devrait être “capable d’affronter” un hiver doux tout en aidant les pays voisins avec du gaz importé, mais qu’elle devrait commencer à économiser “maintenant” pour faire face à un hiver potentiellement très froid.

“En hiver moyen, le système gazier français est en mesure de répondre à la demande, tout en soutenant le système électrique et en contribuant activement à la solidarité européenne. Cependant, des situations de stress peuvent se développer pendant l’hiver. Prévention, sobriété en gaz et en électricité est désormais nécessaire pour pour réduire des risques de réductions de consommation imposées qui n’intéresseraient que les gros consommateurs », note GRTgaz dans un communiqué.

Plus d’informations ici.

La France exportera du gaz vers l’Allemagne à partir de “mi-octobre”

Thierry oublie, directeur général du gestionnaire du réseau gazier français GRTgaz, a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse que de nouvelles capacités d’exportation de gaz de la France vers l’Allemagne seraient disponibles “mi-octobre”.

“Sous l’influence de la guerre en Ukraine, les flux de gaz en provenance de l’Est se sont historiquement inversés. L’assèchement professionnel du gaz de transit en provenance d’Allemagne s’est opéré (avec le gaz russe, ndlr) depuis l’été 2022 : GRTgaz adapte son réseau pour développer un de nouvelles capacités d’exportation de la France vers l’Allemagne qui seront disponibles mi-octobre », un communiqué de GRTgaz précise la démarche.

Le système gazier français doit durer cet hiver

Les gestionnaires des réseaux de transport de gaz GRTgaz et Teréga ont souligné mercredi lors d’une conférence de presse que le système gazier français doit répondre à la demande cet hiver, notamment grâce à une gestion prudente des stocks et des efforts de réduction de la consommation des consommateurs.

“Depuis le début du printemps, les magasins se remplissent correctement : le taux de remplissage est de 94% (84% en moyenne en Europe) et il sera proche de 100% au début de l’hiver”, a déclaré Thierry Troff, PDG de GRTgaz. .

Même production nucléaire cette année que l’hiver dernier, espère le patron d’EDF

Jean-Bernard Lévy, président d’EDF devant la commission sénatoriale des affaires économiques, a déclaré qu’EDF espère que la même production nucléaire sera disponible cet hiver qu’auparavant.

Jean-Bernard Lévy au Sénat le 14 septembre. ©AFP

L’opposition veut aider les collectivités et les entreprises

Estimant que “le gouvernement n’a pas d’autre choix” que de définir le bouclier tarifaire qui expire le 31 décembre, en raison de “la situation budgétaire dans laquelle nous nous trouvons”, le président du Sénat Gérard Larch du groupe LCI a relevé que certaines des entreprises qu’ils ont dû fermer “pour des raisons de coût.” énergie”.

“Vous avez aussi les collectivités locales qui n’ont pas de bouclier tarifaire, et aujourd’hui on voit un certain nombre d’équipements sportifs, et je pense aux piscines (…) qui sont fermées aujourd’hui”, a-t-il ajouté. “Nous réfléchissons collectivement” à la manière de répondre à cette crise énergétique, en termes d’approvisionnement, de sobriété et de pouvoir d’achat.

Également à gauche, nous sollicitons l’aide des entreprises.

“Je souhaite que le gouvernement prenne des mesures fortes pour protéger le travail et le pouvoir d’achat des Français. Je dis agir car les augmentations des factures de gaz et d’électricité dont nos entreprises font les frais ‘entre elles pour fermer'”, a déclaré le secrétaire national. du Parti communiste français, Fabien Roussel, a estimé sur franceinfo, ajoutant que son groupe Vous réclamera “lors du débat à l’Assemblée nationale un bouclier tarifaire efficace pour nos entreprises”.

RTE : ‘Il n’y a pas de risque de coupure cet hiver’

La France n’est en aucun cas menacée de “black-out”,
Cela signifie une perte totale de contrôle du système électrique », souligne RTE.

Le directeur du Réseau de transport d’électricité (RTE) a indiqué mercredi que les “risques de tension” sur le réseau électrique cet hiver sont “en augmentation”, mais restent “maîtrisables grâce à une forte mobilisation” en faveur des économies d’énergie.

Croissance des énergies renouvelables et des besoins en électricité, équipements historiques : le gestionnaire de réseau électrique RTE devra investir des sommes colossales dans les prochaines décennies pour rénover le réseau
Croissance des énergies renouvelables et des besoins en électricité, équipements anciens : le gestionnaire du réseau électrique RTE devra investir des sommes colossales dans les décennies à venir pour renouveler le réseau © BORIS HORVAT © 2019 AFP

“Les risques de coupures ne peuvent pas être totalement écartés, mais peuvent être évités en réduisant la consommation nationale de 1 à 5% dans la plupart des cas, et jusqu’à 15% dans les intempéries les plus sévères”, devrait fournir un communiqué détaillé sur RTE que le gouvernement devrait fournir. Les nouvelles modalités du bouclier tarifaire pour 2023 dans la journée.

Plus d’informations ici.

L’Europe créera des réserves de terres rares

L’Union européenne a annoncé mercredi qu’elle constituerait des « réserves stratégiques » pour éviter les ruptures d’approvisionnement en matières premières « vitales » pour son industrie, notamment les terres rares et le lithium, dont la Chine contrôle l’approvisionnement mondial. Commission du président de l’Union européenne.

“Près de 90% des éléments de terres rares et 60% du lithium sont traités en Chine. Nous identifierons des projets stratégiques tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de l’extraction au raffinage, du traitement au recyclage, et nous construirons des réserves stratégiques là où les approvisionnements sont menacés”, dit-elle Von der Leyen devant le Parlement européen à Strasbourg.

L’Union européenne va investir 3 milliards d’euros dans l’hydrogène

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé mercredi que l’Union européenne allait mettre en place une nouvelle banque publique dédiée au développement de l’hydrogène, capable d’investir 3 milliards d’euros pour “construire le futur marché” de cette énergie en plein essor.

Haffner veut convertir la biomasse en hydrogène
Haffner veut convertir la biomasse en hydrogène © Haffner Energy

Elle a expliqué au Parlement européen : “Nous devons passer du marché de niche au marché de masse, nous voulons produire dix millions de tonnes d’hydrogène renouvelable dans l’Union européenne chaque année d’ici 2030”, ce qui nécessite “de combler le déficit d’investissement”. soulignant que cette banque publique y contribuera également. Dans “Garantie d’achat d’hydrogène”.

Ursula von der Leyen : “Pas le temps de se calmer” avec Moscou

Mercredi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a conclu que les sanctions imposées à la Russie en raison de la guerre en Ukraine devaient être maintenues, et a estimé que l’heure de l’apaisement n’était pas encore venue.

“Je veux que ce soit clair : les sanctions ne sont pas sur le point d’être levées. L’heure est à la détermination, pas à l’apaisement”, a-t-elle déclaré au Parlement européen à Strasbourg.

Ursula von der Leyen : Une “réforme globale et en profondeur” du marché de l’électricité

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi que l’UE procéderait à une “réforme complète et en profondeur” du marché de l’électricité, où les prix ont augmenté dans le sillage des prix du gaz.

“Après la crise actuelle, nous devons penser à l’avenir. La conception actuelle du marché de l’électricité ne rend plus justice aux consommateurs, mais plutôt à ceux-ci qui devraient récolter les bénéfices des énergies renouvelables à faible coût. Nous devons donc séparer les prix de l’électricité des prix dominants. l’influence du marché de l’électricité », a-t-elle déclaré au Parlement européen.

Plafonner les “super entreprises” rapporterait 140 milliards d’euros

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi que le plafonnement des revenus des générateurs renouvelables et nucléaires rapporterait “plus de 140 milliards d’euros” aux pays de l’Union européenne, ce qui pourrait les redistribuer aux ménages et aux entreprises vulnérables.

Grâce à la hausse des prix de l’électricité dans le sillage des prix du gaz, ces entreprises revendent leur production bien au-delà des coûts de production, et les super profits que Bruxelles se propose de récupérer : « En ce moment, il n’est pas juste de faire des profits extraordinaires grâce au guerre aux dépens des consommateurs », a affirmé Mme von der Leyen devant le Parlement européen à Strasbourg.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Attentat contre la joueuse du Paris Saint-Germain Khaira Hamraoui : Trois hommes sont en garde à vue
Next post football | 20 cartons rouges les plus stupides de l’histoire – partie 2