Gloomwood testé sur PC par jeuxvideo.com

Si vous étiez un fan des jeux PC de la fin des années 90 et que vos jeux de chevet s’appelaient Thief ou Deus Ex, alors arrêtez, car Gloomwood a peut-être ravivé la flamme que vous pensiez avoir disparue. Mais d’autres peuvent aussi nous tenir compagnie, car ils découvriront peut-être un titre qui, avec son ambiance peu engageante, s’avère être un petit bijou d’ambiance et de level design.

Important : À propos du test d’accès anticipé

Cette revue par Gloomwood évalue les qualités et les inconvénients de l’Early Access et n’est en aucun cas un test du produit final. Ce texte sera retravaillé au fur et à mesure de l’évolution du jeu, avant de tester la version finale.

Je sais que tu vas te dire quand tu verras les photos et le trailer qui accompagne ce test : “Mais c’est quoi ce truc tout droit sorti du début des années 2000 ? Alors ouais, moche Gloomwood, on va pas se mentir.” Mais cette austérité visuelle, comme vous pouvez l’imaginer, est volontaire, et elle s’avère tout à fait en accord avec le thème et le concept. A noter également que Gloomwood est issu des écuries de New Blood Interactive, un petit éditeur spécialisé dans les jeux “néo rétro” – principalement des FPS – dont sont issues des perles comme Amid Evil, UltraKill ou Dusk (l’un des meilleurs jeux FPS de ans) ont vu le jour. dix dernières années, oui oui).

Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?

C’est bien de faire de l’ancien avec du neuf

De plus, Gloomwood est le nouveau projet de David Szymanski et Dillon Rogers, les créateurs de Dusk. Et tandis que le crépuscule est un merveilleux hommage à Doom et Quake, Ce nouveau projet suit les traces de Thief : The Dark Project, un jeu sorti à la fin des années 1990 dans lequel vous incarniez un voleur médiéval.. C’est le modèle accepté pour Gloomwood, du moins en termes de gameplay, et nous sommes donc face à un jeu d’exploration et d’infiltration à la première personne, la direction “Immersive Sim”. Si ce genre ne vous plaît pas, pensez à Dishonored, Deux Ex ou Deathloop. Liberté d’approche, conception de niveau ouvert pleine de chemins alternatifs : Deux aspects essentiels de ce type d’expérience, nous retrouvons ici.

Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?

Dans Gloomwood, vous incarnez un prisonnier languissant au fond d’un donjon, qui se fait apparemment appeler “Le Docteur”. Une voix mystérieuse vient vous parler et vous laisse une clé qui vous permet de vous échapper. Après quelques mètres de rampement, vous posez vos mains sur votre épée adorée, une arme qui vous sortira de bien des situations. A votre doigt, vous remarquerez également une bague dont la pierre se mettra à briller si vous êtes très visible. Un excellent moyen de gérer la “disparition” dans l’environnement, l’obscurité est votre meilleure amie.

Design plat avec de petits oignons

Vous voilà lâché dans le monde de Gloomwood, avec pour seule indication : atteindre le phare par tous les moyens. En regardant les fenêtres sales de la prison, cela ne semble pas très loin, mais le nombre d’obstacles qui se dressent sur votre chemin est stupéfiant. Vous êtes alors totalement libre d’aller où bon vous semble, mais surtout libre d’être largué par le premier croiseur. Attention, les premiers instants du jeu sont un peu délicats. Nous tâtonnons et essayons de nous cacher tant bien que mal, nous perdant dans les couloirs… avant d’investir peu à peu les lieux. On touche ici au plus grand succès du jeu : une science fascinante du level design, inspirée du meilleur jeu Immersive-Sim, mais aussi d’un modèle moins évident à première vue : From Software games.

Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?

De Thief et Dishonored on retrouve cette envie presque malsaine d’offrir de nombreux chemins plus ou moins cachés, cette envie qui nous pousse à explorer toujours plus pour trouver la meilleure voie à suivre. Depuis Dark Souls et Bloodborne, on retrouve ce plaisir à ouvrir une porte, une corde ou une échelle, qui nous donnera accès à un raccourci de sauvegarde et, surtout, nous permettra d’accéder facilement au gramophone, seul moyen de sauvegarder dans le jeu. Un choix de conception qui peut être frustrant au début, quand on passe tant de temps à tuer et qu’il faut recommencer au point de sauvegarde précédent. Il y a donc une forme d’apprentissage à l’échec, Ce qui a tout de même l’avantage d’apprendre l’architecture et d’avoir l’impression d’en connaître, au bout d’un moment, tous les coins et recoins.

Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?
Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?

Et au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, les niveaux se débloquent : une fois sorti de la prison, vous explorerez une mine, une forêt, ou le début d’un village, toujours avec la sensation très satisfaisante que mille secrets s’y cachent. Et aussi en progressant, le gameplay va progressivement s’étoffer. Contrairement à Thief, en particulier, Gloomwood n’interdit pas l’approche “forward”, puisque Tu mettras les mains sur un canon de pistolet puis sur un fusil. Cependant, les munitions se font rares, et vous devez décider quand vous devez tirer, d’autant plus que cela attirera inévitablement les gardes. Le jeu encourage plus que jamais les méfaits des joueurs, Par exemple, la possibilité de placer une poudrière explosive dans le coin, de lancer une bouteille pour attirer un couple de gardes, avant qu’un tir bien placé n’explose tout.

Tu es un peu moche, mais tu as des charmes fous

Nous l’évoquions dans les premières lignes de ce texte : Gloomwood utilise intentionnellement un style très rétro, donnant l’impression de jouer à un jeu vidéo sorti à la fin des années 1990 ou au début des années 2000. Mais cela ne veut pas dire qu’il est dépourvu d’apparat artistique, loin de là. Ici, une mention du programme doit être faite à nouveau, car parfois on a l’impression d’être dans le monde de Bloodborne. Blooborne qui aurait été publié au lancement de la PS2, bien sûr, mais sa magie agit instantanément Même si l’on est un peu sensible au style néo-rétro. L’ambiance est victorienne, steampunk, avec une bonne dose d’horreur. Remarquez également un gros travail sur le son, notamment avec les bruits occasionnels et parfois annelés des gardes nasaux, ou le grognement terrifiant des chiens qui rôdent dans la mine, qui ont la capacité de vous sentir même si vous êtes dans le noir.

Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?Gloomwood : Et si Bloodborne était un jeu d'infiltration sorti sur PS2 ?

Cependant, faut-il débourser 16€ pour acheter un accès anticipé à Gloomwood, sachant queCette version sera complétée entre 4 et 6 heures selon votre envie d’explorer la carte de fond en comble ? La réponse est oui si vous êtes un super client de type et de style de frais. C’est évidemment une introduction, presque une grande démo, mais tout est impeccablement propre et sans bug et a toujours le sentiment qu’il a un début et une fin. Le jeu devrait rester en accès anticipé pendant au moins un an et demi, même si de nouvelles parties seront ajoutées au fil du temps. Le titre a également l’air suffisamment accrocheur pour que vous ayez envie de rejouer le jeu depuis le début, pour en découvrir les nouvelles subtilités.

conclusion

Points forts

  • Design de niveau très ouvert et élaboré
  • Une variété de styles
  • Ambiance gothique et effrayante très réussie
  • Les armes à feu peuvent réussir dans la furtivité
  • Excellent travail sur le son

Faiblesses

  • Système de sauvegarde qui peut être frustrant
  • héros au ralenti
  • Visuellement, ça peut piquer si on n’est pas familier avec le nouveau style rétro
  • Pas une grande introduction pour le moment

Si vous aimez les jeux d’infiltration/action à la première personne qui laissent beaucoup de place à la créativité et que le style graphique “rétro” ne vous fait pas peur, vous pouvez essayer Gloomwood Early Access sans aucun souci. Ce “farceur/voleur” victorien, à l’ambiance proche du survival-horror, bénéficie en réalité d’un level design exceptionnel, permettant de changer de style à grande échelle. L’envie de livrer des sensations “jeux informatiques du début des années 2000” est là, très clairement, avec les modifications nécessaires au titre qui sortira en 2022. Le résultat est un mélange de sensations très jouissives, comme si notre Pentium MMX avait traversé les époques. Miraculeusement, les développeurs ont continué à y publier des jeux contre toute attente. Cependant, il faut bien se rendre compte que cet accès anticipé, d’une propreté irréprochable, n’est qu’une excellente introduction et que le meilleur est assurément à venir.

Avis des lecteurs

Partagez votre avis sur le jeu !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Alerte sur la qualité de l’eau du robinet dans l’Aisne
Next post Que se cache-t-il derrière l’opération “Dead Island” ?