La polémique de Roussell, la position de François Ruffin et les européennes… La rentrée des Débutants pris entre tensions et interrogations

Le premier retour et les premières perturbations de l’union écologique et sociale du nouveau peuple (Nupes). Le dernier choc a été ressenti mercredi 13 septembre, sur le site franceinfo, lorsque Fabien Roussel a une nouvelle fois critiqué la position de ses partenaires de gauche, estimant que nombre d’entre eux “Débandade[aient] paresseux à droite”. Il y a trois jours, un député du Parti communiste français du nord a provoqué une manifestation au sein de son camp avec une opposition entre eux Action gauche Et cela “Avantages”.

Depuis la naissance de l’Union de la gauche, au printemps, le communiste ne cesse de faire du bruit au sein de cette coalition, dont il est membre à l’Assemblée nationale. “Ce n’est pas nouveauévoque Mathieu Gallard à franceinfo. Il s’est déjà fait remarquer en voyant de la viande ou en assistant à une manifestation policière en mai 2021. Cela lui donne une forte visibilité médiatique, alors que le Parti communiste français est en déclin.explique le directeur des études à l’institut Ipsos.

A gauche, la colère monte alors que l’ancien candidat à la présidentielle continue de prendre des positions individuelles. “C’est une provocationsignifie l’eurodéputée LFI Manon Aubry. Fabien Roussel fait le pari de son existence en se distinguant du reste de la gauche, contrairement à Olivier Faure. Mais c’est un pari perdu, et ce n’est pas la première fois pour lui.” “En termes mesquins, cela me dérange.”Découvrez le jeune député LFI Damien Maudet pour les sorties de son confrère communiste.

“Fabien Russell en marge des Nupes. On le remarque.”

Manon Aubry, députée européenne LFI

à franceinfo

Un autre membre de l’Alliance des gauches, François Ruffin, a secoué sa famille politique avec un commentaire féroce sur les électeurs de son camp. “Si elle veut reprendre cet électeur populaire de France aux ‘gilets jaunes’, de France des ronds-points, de périphérie de France”si la gauche “Recherche de mot” Et le “Priorités”prévenait dans France Inter, mardi 6 septembre.

Mais le parlementaire Picard a “Plus que douter” Sur les intentions de Nupes au vu du résultat obtenu dans son domaine par le RN, conjurant même “signes d’abandon”. “Je suis là jusqu’à ce que la valeur du travail revienne à gauche”, se défend François Ruffin. Cela l’a fait comparer à Fabien Roussel pendant quelques jours.

“Avec la ‘valeur du travail’, François Ruffin a repris cette musique un peu de la gauche de la droite, au sein de la gauche réformiste. C’est dommage.”

député vert

à franceinfo

Ce rapprochement n’est pas vraiment du goût de François Ruffin : mercredi, le député LFI de la Somme s’en est pris à son homologue du Nord sur Twitter, se plaignant de “Baiser de la mort” Que ce dernier lui donne “à intervalles réguliers”.

“Quand je vois ça, je me dis que Fabien a essayé de jouer étroitement avec François, mais ils ne sont pas du tout dans la même position”Elle blanchit Damien Moodt, ancien adjoint du député LFI, devenu député en juin dernier. Les deux représentants des Hauts-de-France ont-ils des positions différentes ? “Ils ont le même objectif : ramener à gauche les classes populaires et les régions marginales.”résume Matthieu Gallard.

“En revancheAslam continue, Ils diffèrent sur la manière d’atteindre cet objectif. François Ruffin le fait au sens populiste, avec un clivage peuple/élite, pour dire qu’il faut défendre le peuple. De son côté, Fabien Roussel se place hors des clous du cadre idéologique de la gauche. “La gauche devrait mener la bataille culturelle sur nos valeurs et ne pas aller chasser dans d’autres pays.”prolonge l’écologiste marin Tondelier à franceinfo.

Au milieu de ces débats qui agacent la gauche, il est une figure qui tarde à reculer, cinq mois après son échec à la présidentielle. De retour de vacances, Jean-Luc Mélenchon a appelé samedi les voix dissonantes des Nubiens, comme François Ruffin et surtout Fabien Roussel, à “Arrêter de se plaindre”. “Bien sûr, nous devons toujours faire plus, mais nous sommes devenus le premier parti des chômeurs, des personnes à risque, des jeunes de moins de 35 ans, dans les centres urbains, nous sommes un peuple servile et opprimé.”a accueilli l’ancien président des députés LFI à la Fête de l’Humanité.

Lors du Grand Assaut de la gauche, dans l’Essonne, les chefs des Nubiens, dont Fabian Roussel, ont évité la colère publique sur la question du travail. Ce sera pourtant l’un des sujets brûlants de la rentrée, avec la réforme de l’assurance-chômage envisagée par le gouvernement. Pour mieux préparer les discussions en direct sur ce texte, comme sur le budget 2023 ou les retraites, les députés de gauche se réuniront en séminaire de travail mardi 27 septembre, selon des informations de franceinfo confirmant que LCI et Dinar.

Dans ce contexte de rentrée sociale bondée, les partis de gauche ne peuvent compter sur le soutien des syndicats : ces derniers n’ont pas réussi à s’entendre avec les Nubiens sur une date commune pour se mobiliser contre la vie chère, une initiative que Jean-Luc Mélenchon défend avec enthousiasme prévu en octobre. Mais les syndicats ont rejeté la mobilisation, qui prévoit déjà deux journées de mobilisation les 22 et 29 septembre. Quant aux socialistes et écologistes, ils sont pour l’instant très méfiants face à cette “Grande Marche” de peur d’attaquer les syndicats.

Aux antipodes des centrales syndicales qui ont suscité de profonds débats sociaux, les Nubiens risquent-ils la sécession lors de leur première rentrée parlementaire ? Face aux réformes mises en œuvre par l’exécutif, il faut faire front communLe politologue Rémy Lefèvre prédit. Les vrais tests seront le degré de conflit social à la rentrée, notamment les européennes en 2024. » Des élections ont lieu dans à peine vingt mois, mais la gauche n’hésite pas à se diviser sur cette question : aux “rebelles”, qui se disent favorables à une liste unique de partenaires du Nupes, les écologistes répondent qu'”ils ont bien l’intention de le faire seuls, qui obtiennent traditionnellement de bons résultats lors de cette élection.

Enfin, la perspective de conférences écologistes en fin d’année et socialistes en début d’année prochaine n’est pas vraiment un facteur d’apaisement des tensions. Au sein de la gauche, désormais unie à l’Assemblée nationale, les thèmes de division ne diminuent pas dans les mois à venir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Non, Britney Spears, les gros ne sont pas tes clients
Next post La nouvelle génération de la pony car a été dévoilée, elle ne renonce pas à son moteur V8