Résumez la querelle entre l’agent influent et le rappeur en six actes

“Vous ne pouvez pas être considéré dans la presse comme un lanceur d’alerte lorsque vous êtes harcelé.” Majali Berda n’a pas entaché ses propos, mercredi 14 septembre, lors d’une conférence de presse relayée par de nombreux médias, dont Parisien. Sans le nommer, un agent de télé-réalité influent a ciblé Bubba. Elle a porté plainte contre le rappeur et contre X en mai pour cyberharcèlement. Une enquête est en cours. Le “duc de Boulogne” autoproclamé depuis plusieurs mois s’est attelé à dénoncer les arnaques des influenceurs. Des faits qui font également l’objet d’une enquête. Franceinfo retrace la longue lignée du conflit entre les deux personnages.

Chapitre 1 : L’influenceur Marc Plata accuse Bubba de porter une fausse montre

La polémique a commencé en décembre 2021 lorsque l’ancien candidat de télé-réalité Marc Plata a ciblé Bubba. Installé à Dubaï depuis 2019, il a lancé une rumeur selon laquelle le rappeur français pourrait le porter pendant le tournage Fausse montre de l’horloger de luxe Richard Mille. La mèche est allumée. Stung répond, Bubba, ciblant l’influenceur, sa crypto-monnaie et son entreprise. Grâce en partie à ces activités, Marc Plata et sa femme Nadi, également influenceuse, s’assurent une vie confortable sous les palmiers de Dubaï.

Sur son compte Twitter, il défie d’autres rappeurs influents comme Dylan Thiry ou Maeva Ghennam, qui ont gagné de l’argent grâce à des partenariats avec des sites de “drop-shipping”. Ce système consiste à vendre des produits chers, souvent de mauvaise qualité, achetés sur des sites comme Alibaba ou AliExpress.

Chapitre 2 : Majali Berda porte plainte contre le rappeur pour harcèlement

De fil en aiguille, Buba (Eli Yaffa de son vrai nom) remonte à l’un des “papes” de ce petit monde virtuel : Magali Berda. A la tête de Shauna Events, société créée en 2016, l’agent sert d’intermédiaire entre les marques et les fans de télé-réalité, pour toucher un pourcentage de leurs deals. Le quadragénaire affirme être victime d’un gang de rappeurs et de ses fans sur les réseaux sociaux. Lorsque j’ai poussé la porte d’un commissariat pour porter plainte le 25 mai, la chroniqueuse de “Touche pas à mon poste” a mentionné un des tweets de Bubba mettant le feu aux poudres quelques jours plus tôt, raconte-t-elle.

Dans cette plainte, à laquelle le magazine Complément d’Enquête a pu faire référence, la femme d’affaires dit avoir reçu Plusieurs centaines de lettres et de menaces de mort.certains “Une figure antisémite”. Les internautes vont jusqu’à parler “lapidation” Basé sur “Décapitation comme Samuel Batty”Et le Cet enseignant a été tué par un terroriste en octobre 2020 A Conflan Saint Honoré (Evelyn). Son numéro et son adresse ont été divulgués en ligne. Le parquet ouvre immédiatement L’enquête pour “menaces de mort, harcèlement par communication électronique et injure publique fondée sur l’origine et le sexe”, est confiée au Centre national anti-haine sur Internet.

Chapitre 3 : Le duc de Boulogne lance le hashtag #influvoleurs

le booster millions d’abonnés Sur les réseaux sociaux, le rappeur s’improvise lanceur d’alerte des arnaques courantes dans le monde des influenceurs Instagram et de ses confrères. Le 27 juin, le hashtag a été lancé.#influvoleurs” et ouvre une boîte aux lettres du même nom. Il recueille ainsi des dizaines de témoignages. Selon ces courriers, “Complément d’Enquête” pourrait également faire référence à eux, Ces acheteurs, factures à l’appui, affirment avoir commandé des articles avec des codes promotionnels auprès d’influenceurs travaillant chez Shauna Events et n’ont jamais reçu de colis ni vu leur argent remboursé, malgré de nombreux e-mails de suivi. Cependant, si le produit leur était livré, il s’agissait d’un produit contrefait fabriqué en Asie.

Avec l’aide de son avocat, Buba a déposé deux plaintes, fin juillet, pour “pratiques commerciales trompeuses” et “escroquerie de masse organisée”. L’un cible les événements de Shona et l’autre est Marc Océan Singainy Tevanin, également connu sous le nom de Marc Blatapour ses activités de trading et de crypto-monnaies (NFT – jetons non fongibles). Selon ces plaintes consultées par le Complément d’Enquête, “Cela semble être un système de fraude complexe et organisé, centré par Shauna Events”une “Un système de flux négatif dans les réseaux sociaux, en particulier Instagram et Snapchat, et utilisé par les influenceurs pour promouvoir les arnaques.”.

Chapitre 4 : La justice ordonne la suppression du compte Instagram du rappeur

Avec son avocat, Magali Berdah a fait fermer temporairement son compte Instagram Booba (OKLM), ainsi que son compte Twitter (booba). Le rappeur ouvre rapidement un nouveau compte Instagram (@eleyaffaofficiel) et le juge fait appel en chambre pour demander l’annulation de la décision du tribunal. L’affaire doit être entendue par le tribunal correctionnel de Marseille le 3 octobre.

“Mon client n’est en aucun cas responsable de ces faits et agissements. Et Mme Baird, qui prend parfois certaines libertés trop strictement, n’a jamais osé prétendre le contraire et personne n’a attribué à Bubba la moindre déclaration antisémite”L’avocat de l’artiste, Patrick Klugman, a répondu dans un communiqué.

Loi 5 : Ouvrir une enquête sur les pratiques des incidents Shona

Le parquet de Grasse (Alpes-Maritimes) a ouvert une enquête le 6 septembre après la plainte déposée par Booba À propos des “Pratiques commerciales trompeuses”. Les investigations confiées au commissariat d’Antibes, où Shona Events était enregistré, ne portent pas sur les faits d’une “escroquerie de masse organisée” dénoncée par le rappeur. “Nous sommes heureux de voir que les éléments dénoncés donneront lieu à une enquête.”puis avoue à l’un des avocats de Bubba, Evan Terrell. L’autre plainte du rappeur, visant Marc Plata, est transmise au parquet de Pontoise, qui a compétence régionale.

Chapitre 6 : “Je ne me tairai pas”, lance Magali Berdah en conférence de presse

Deux jours après la diffusion du magazine “Complément d’Enquête” sur France 2 sur “des trucs” et le Entreprise L’influenceuse Magali Berda donne une conférence de presse à Paris sur le harcèlement qu’elle accuse de Buba. “Ce qui se passe est très dangereux, ça se passe aux yeux de tout le monde”, C’est dit, sans nommer le rappeur. “Je ne peux pas accepter (…) le combat pour protéger nos enfants, et nos familles, des dérives d’Internet (…) confié à quelqu’un qui attise la haine sur les réseaux jusqu’à ce moment”Elle ajoute les larmes aux yeux. “Chacun assumera ses responsabilités. Pour moi, je resterai debout et ne me tairai pas.”insiste la présidente de Shauna Events.

Présent à ses côtés, son avocat Antonin Gravelin Rodriguez énumère “Plus de 100 000 publications” qui aurait pu viser sa cliente ou ses proches, dont certains sont de nature antisémite. Le conseil note dix plaintes ou plaintes supplémentaires déposées entre mai et août, qui, dit-il, seront bientôt terminées, en raison d’actes de “harcèlement”. comme mentionné “cinq plaintes” pour d’autres crimes, dont une tentative d’extorsion ou d’agression contre la fille de son client. Conférence de presse Bubba n’a raté aucune miette et le rappeur s’est moqué de lui sur les réseaux sociaux.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Amnesty International demande à la FIFA d’indemniser les travailleurs
Next post Alerte sur la qualité de l’eau du robinet dans l’Aisne