Test de la GoPro Hero11 Black (Hero 11) : plus rapide, plus bruyante, plus puissante… la caméra d’action reste la reine de l’avant

Même forme, ingrédients différents

La gamme Hero Black a revu son design il y a trois ans et la Hero11 Black n’a pas bougé sur ce point.

Une caméra d’action dans la plus pure tradition GoPro.

A l’intérieur se trouvent des nouveautés, notamment au niveau du capteur, qui est un élément crucial de la caméra d’action. Sortez le capteur 23 MP avec un rapport 4:3 de Hero10 Black ; Le Hero 11 opte pour un capteur de 27 MP avec un rapport inhabituel de 8:7. La maintenance de l’horizon a été encore améliorée pour une correction de mouvement à 360° ! Enfin, l’angle de vision a été élargi à un maximum de 12 mm, de retour au format 24×36.

Héros 11 ou Héros 10 ?

De plus, GoPro a prévisualisé une bonne partie de l’écosystème autour de sa caméra pour une intégration plus poussée avec l’application Quik et pour la gestion des sauvegardes dans le cloud.

Marché dominé par GoPro

Sur le marché des caméras d’action hautes performances, il n’y a pas beaucoup de concurrents pour Hero 11 Black. En plus de l’ancienne version, Hero10 Black, on peut citer le DJI Osmo Action 3, qui a été lancé en même temps que le Hero11. Toujours du côté des constructeurs chinois on peut trouver l’insta360 One RS ou encore le plus modeste Akaso Brave 8.

appareil photo correct.

Prix ​​et disponibilité : GoPro paie son abonnement

GoPro a présenté le Hero11 Black en septembre 2022 à 549 € – contre 529 € pour le Hero10 Black lors de son lancement en 2022.

Un abonnement GoPro complet est proposé à 49,99€ par an et permet de bénéficier de nombreux avantages comme une extension de garantie, des réductions de prix, un stockage illimité, le montage automatique des séquences ou encore des options de montage sur l’application Quik. L’achat de la caméra avec un abonnement d’un an à GoPro ramène le prix Hero11 à 449 €.

Enfin, le coffret “Creator Edition” comprend plusieurs accessoires supplémentaires pour 845 euros (660 euros avec abonnement) :

  • Bouton d’alimentation et de contrôle Volta
  • Unité d’éclairage
  • microphone
  • carte Micro SD

GoPro Hero11 Black (Hero 11) : plus rapide, plus bruyante, plus puissante... La caméra d'action de la reine garde une longueur d'avance

Note de l'éditeur : 5 sur 5

saisir

Clone Hero10 Noir

Lorsqu’elles sont placées côte à côte, il est pratiquement impossible de distinguer la GoPro Hero11 Black de la Hero10 Black. Les pneus sont exactement les mêmes. Cependant, lorsque le Hero9 a été remanié par le 10, la couleur “GoPro” éclaboussée sur le panneau avant a permis de les distinguer ; Ce n’est plus le cas avec le dernier modèle.

La seule distinction est le numéro d’appareil gravé sur son côté gauche. Le boîtier fait donc toujours 72 x 51 x 33 mm pour 153 grammes, soit 1 gramme de moins que le Hero10. Il y a un écran tactile de 2,27 pouces de diagonale à l’arrière et un écran arrière à l’avant, et deux boutons (pour l’alimentation et l’enregistrement) servent à contrôler la caméra.

Il peut toujours être contrôlé via l'écran tactile.

Il peut toujours être contrôlé via l’écran tactile.

Imperméable et plus durable

La caméra peut toujours être immergée sans protection jusqu’à 10 m à l’aide des supports intégrés – valables depuis la Hero8. La charge et le transfert sont toujours gérés via la prise USB-C et le support de stockage privilégié reste la carte microSD. La batterie avec l’appareil photo a quelque peu évolué, puisqu’elle s’appelle le composite “Enduro”, idéal pour sa couleur blanche (et non plus bleue).

La célèbre batterie Enduro.

La célèbre batterie Enduro.

Cette batterie permet d’avoir une autonomie particulière par temps froid, voire très froid, car on parle ici de températures pouvant atteindre -20°C. Cette observation est également valable à des températures modérées.

Attention au chauffage

Nous avons pu filmer pendant 45 minutes avant d’éteindre l’appareil photo à cause d’une surchauffe (sous 23°C, à 4K 30fps) ; Ensuite, 50% de la batterie est restée. Nous avons laissé l’appareil photo refroidir quelques instants, puis avons pu vider complètement la batterie en 45 minutes environ, pendant 1 heure et 28 minutes. Bon résultat, à condition de savoir gérer la chaleur.

Attention au chauffage

Aux tarifs les plus élevés, l’autonomie baisse mécaniquement, mais surtout le chauffage se fait davantage sentir. Installé sur une planche de surf ou sur un drone, l’effet ne sera pas gênant. Mais une caméra portable peut être très ennuyeuse. Ainsi, la question du chauffage, et donc de l’autonomie, dépendra des conditions d’utilisation.

Accessibilité révisée

Certains des changements apportés à Hero11 concernent principalement le logiciel. L’interface n’est guère différente, mais GoPro se concentre sur l’accessibilité. De nouvelles situations apparaissent. Dans la logique de la simplification, Hero11 Black permet de basculer entre deux modes : « Simplifié », qui limite au minimum la gestion des paramètres de capture, et un mode avancé plus classique, dans lequel tous les réglages sont disponibles ; sans être trop compliqué.

Il peut se connecter et se recharger via le port USB-C du Hero 11.

Il peut se connecter et se recharger via le port USB-C du Hero 11.

Cependant, on constate toujours, à l’usage, que l’écran peut manquer de réactivité au toucher, et il faut parfois réessayer plusieurs fois avant de valider la demande, sauf si vos doigts sont particulièrement fins.

Des traînées d’étoiles à portée de main

Parmi les nouveautés, de nombreuses options créatives. Nous pouvons maintenant compter sur le mode Star Trails pour créer des séquences accélérées d’un ciel étoilé. Il existe également un mode Light Draw et une option pour capturer facilement les traces laissées par les phares des véhicules. Tous ces modes sont déclenchés au moment de l’exposition et des réglages logiciels.

Conception distinctive.

Conception distinctive.

Il devient alors très facile de produire des séquences assez bluffantes en réduisant les maux de tête lors du tournage ; Cela facilite également la post-production.

Plus qu’une simple caméra d’action, un “écosystème”

GoPro pousse plus que jamais la collaboration avec son application Quik (disponible sur Android et iOS) et sa plateforme en ligne.

Si l’accès aux fonctions d’édition de base est disponible gratuitement, il faut bien sûr passer par la case abonnement (49,99€/an) pour profiter de toutes les fonctionnalités. La société américaine met principalement en avant deux d’entre eux : le téléchargement automatique des fichiers vers le stockage en nuage et la fonction d’édition automatique des meilleurs moments capturés, juste à temps. Télécharger.

Édition en ligne automatisée des “Illuminations” par intelligence artificielle

Une fois l’appareil photo synchronisé avec votre compte et le Wi-Fi, il vous suffit de l’allumer lorsque vous rentrez chez vous pour activer le téléchargement automatique des photos et des vidéos en ligne. En parallèle, l’IA de GoPro se charge d’analyser – si l’option est activée – vos séquences pour produire un montage des actions les plus importantes.

La fonctionnalité, si elle n’est pas encore parfaite, est quelque peu utile pour ceux qui ne maîtrisent pas très bien les techniques de montage vidéo ou qui n’ont pas le temps de se plier à l’exercice. Cela permet de visualiser très facilement les séquences assez dynamiques de vos dernières vacances au ski ou de votre premier voyage, avec un résultat correct compte tenu du peu d’investissement personnel requis.

Note de l'éditeur : 5 sur 5

qualité de l’image

Un nouveau capteur plus défini et plus grand que jamais

Alors que la dernière évolution du capteur datait de 2020 avec la Hero9 Black, la GoPro Hero11 Black bouleverse un peu plus la donne avec un capteur non seulement plus défini (27 Mpx contre 23 Mpx), mais aussi un nouveau ratio de 8:7 inédit Dans le marché.

Les différents ratios d'image proposés par Hero11 Black.

En filmant avec le capteur full 1/1.9″, on peut donc récupérer plus de données. Selon GoPro, cela permet de recadrer des séquences sans perte importante afin de les adapter au streaming sur smartphone. La définition maximale reste alors la même : 5.3K Jusqu’à 60 images par seconde.

Champ de vision très large

En plus de ce nouveau ratio, le Hero11 ouvre une “nouvelle focale” avec le mode “Hyperview”. Il correspond à un objectif de 12 mm par rapport au format 24 x 36. Cela permet une capture plus large, mais au détriment des distorsions sacrées. Cet angle de vue ne doit être utilisé que pour des scènes très spécifiques, après quelques tests préliminaires ; Les portraits en particulier doivent être évités, car cette distance focale n’est pas particulièrement agréable pour les gens.



Supervision EQ. 16 millimètres


Égaliseur d’hypervision. 12 millimètres

La plongée est toujours un peu serrée

GoPro n’est pas vraiment connue pour sa netteté d’image et ce n’est pas ce nouveau capteur qui va changer la donne. Et donc on retrouve une image qui est à peu près identique à celle de l’année dernière, et ce n’est guère accrocheur si on fait les histoires si souvent.

5,3 K - 60 AM

Même si GoPro annonce que la Hero11 peut capturer des séquences en 10 bits — contre 8 bits sur les anciens modèles — cela ne fera que ravir certains adeptes du calibrage, sans réaliser de réel gain au quotidien.

Stabilité quasi garantie

Ainsi, la vraie force de la Hero11 est de proposer un grand nombre d’images avec son nouveau capteur, et bien sûr une stabilisation garantie. En fait, le stabilisateur interne (HyperSmooth) passe en cinquième vitesse pour plus de stabilité.

Il existe désormais également un mode “Auto” qui donne à la caméra toute latitude pour régler l’intensité de la stabilisation après l’enregistrement, en fonction des types de mouvement détectés. Il s’ajoute aux précédents modes “activateur” et “boost”, ce dernier créant un large recadrage de l’image.

Compensation d’horizon à 360° haute efficacité

Alors que le Hero10 était déjà limité à la compensation de l’horizon à « seulement » un angle de 45 degrés, le Hero11 peut compenser le plan de mouvement de l’horizon à 360 degrés ; C’est un tour complet ! Autrement dit, on peut faire une boucle complète avec l’appareil photo à la main sans bouger l’image, et avec l’horizon toujours bien placé. Cette fonctionnalité a été introduite par DJI après une mise à jour du fichier Micrologiciel de la procédure 2.

Nous avons donc fait pivoter le Hero10 Black et le Hero11 Black installés ensemble. Le résultat était absolument incroyable. Les deux images proviennent en fait des deux caméras simultanées pendant le même mouvement. Il est également possible de surveiller lueur causé par le soleil “après” tournant sur le plan stable de Hero 11. Sans lui, il serait presque impossible de penser au mouvement de Hero11.

Par comparaison, le Hero10 prend un peu de l’ancien, qui jusqu’alors avait été la référence sur ce point.

L’association réussie des grands capteurs et des algorithmes

Les algorithmes du Hero11 Black sont si aboutis qu’ils permettent le verrouillage de l’horizon même à 5,3K à 30fps, le DJI Osmo Action 3 peut réaliser cet exploit en seulement 2,7K. En revanche, comme avec la Hero10, il faudra se contenter de garder l’horizon jusqu’à 27 degrés à 5.3K 60 fps, 4K 120 fps et 2.7K 240 fps.

À l’ère de la diffusion, il n’y a pas de 4K en vue. Hero11 Black est toujours limité à la définition FHD pour la diffusion en direct. Cependant, l’installation d’Hypersmooth 5.0 reste active pendant ce temps.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Tribune “A l’heure où le climat s’emballe”, les journalistes lancent une charte pour le traitement des médias “au plus fort de l’urgence environnementale”
Next post Bao : pourquoi les stations TotalEnergies sont en rupture de stock