Toulouse. Trois enseignes qui se ferment coup sur coup, Saint-Rome naissante est-elle toujours attractive ?

Face à face, les deux magasins Xiaomi (à gauche) et The Kase ont été fermés ces dernières semaines rue Saint-Rome, à quelques dizaines de mètres du Capitole. (© Guillaume Laurens/Actualités Toulouse)

La principale artère commerciale ToulouseLa Rue Saint Roma A-t-il encore sa gloire d’antan ? Ou a-t-il perdu son activité fulgurante depuis la rénovation de la rue Alsace-Lorraine, il y a dix ans, et a-t-il déjà cartographié les flux piétons du supercentre de Toulouse ? Alors qu’à l’été 2022 pas moins de Trois marques nationales Ils fermaient coup sur coup leurs magasins en bas, du côté du Capitole, alors faut-il forcément y voir une enseigne de commerce dans la rue ? Nous évaluons.

Kase et ses accessoires de téléphone sont suspendus

Au n°46 de la rue, kyste Fermé en juin. Le magasin d’accessoires pour téléphones a écrit sur sa vitrine : “Nous vous annonçons avec passion la fermeture définitive de votre magasin.” “Merci pour votre sympathie et votre fidélité envers notre équipe durant toutes ces années.” Pour toute information, la marque renvoie à son service client, et indique que son activité… se poursuit sur Internet.

Créé par les fondateurs de Pixmania, ce spécialiste national des coques de téléphone, qui risquait de racheter la marque The Phone House, s’est retrouvé en liquidation judiciaire au printemps dernier… Quelques semaines plus tard, l’entreprise proposait des smartphones reconditionnés et des accessoires pour ordinateurs portables et tablettes. a fermé ses portes 43 boutiques En permanence. “Nos magasins en France n’ont malheureusement pas échappé aux effets de la crise sanitaire que nous avons traversée”, peut-on lire sur son site internet.

Kase fermé au début de l'été, rue Saint-Rome à Toulouse
Kase fermé au début de l’été, rue Saint-Rome à Toulouse (© Guillaume Laurens/Actualités Toulouse)

Plus de réseaux pour Xiaomi, le géant des objets connectés

Fin août, le magasin est au n°45 en face de The Kase Xiaomi qui a baissé ses stores métalliques. Fermeture définitive là encore pour l’unique marque de smartphones et d’objets connectés du géant chinois Toulouse, un an à peine après son ouverture… Pourtant, l’entreprise chinoise n’est pas la petite et moyenne entreprise du coin, mais N°3 mondial Sur le marché des smartphones, derrière les imparables Apple et Samsung, et le leader incontesté du marché des objets connectés (aspirateurs, trottinettes, etc.).

Affichant de grandes ambitions sur le marché européen, Xiaomi a décidé d’élaborer une “stratégie d’incorporation dans les grandes villes” en France, expliquant Yan Liu, Le chef d’entreprise français, peu avant l’ouverture de la boutique toulousaine. Mais ce plan a tourné court… Le magasin Pink City n’était pas géré directement par le fabricant d’objets connectés low-cost, mais par Tell Me, dont le siège est à Alfortville (Val-de-Marne), qui a été mis en liquidation judiciaire le la journée du mardi 23 août. En l’absence de repreneurs, cette décision de justice a entraîné la fermeture de différents magasins Xiaomi exploités par cette société à travers la France.

Les applaudissements ont pris fin pour le magasin Xiaomi de Toulouse, un an après son arrivée en centre-ville.
Les applaudissements ont pris fin pour le magasin Xiaomi de Toulouse, un an après son arrivée en centre-ville. (© Thibaut Calatayud/Actualités Toulouse)

Jennyfer a décidément plié boutique

Le plus surprenant : le géant du prêt-à-porter Jenifer Aussi une boutique de filles. Sur la vitrine du n° 36 Street, la marque annonce à ses clients de couleur : « Nous avons trouvé un magasin pour vous près de chez vous, pour continuer à magasiner OKLM pour les dernières coopérations et les nouveaux produits », et cela indique… à Centre commercial De Portet sur Garonne.

Quant aux raisons de cette fermeture, contactez-le l’actualité toulousaine, L’enseigne n’a pas répondu à nos demandes. Mais c’est toujours le cas aujourd’hui Quatre autres magasins Dans les cités résidentielles, le tout dans les centres commerciaux… La clientèle des hypermarchés est-elle plus pratique pour son activité ?

Vidéos : Actuellement dans Actu
Le magasin Jennyfer vient de fermer début septembre 2022, Rue Saint-Rome à Toulouse
Le magasin Jennyfer vient de fermer début septembre 2022, Rue Saint-Rome à Toulouse (© Guillaume Laurens/Actualités Toulouse)

“On ressent cette transition depuis des années”, témoigne Philip Lyon

Mais si les enseignes les plus en vue s’installent rue d’Alsace-Lorraine, la rue de San Roma, qui attire désormais boutiques jeunesse, magasins discount et restos bon marché, conserve tout de même tout ce qu’elle a. la gravité ? Président du Syndicat des Artisans, Commerçants et Professionnels de Toulouse, Philippe Lyon Ne soyez pas surpris par ces évolutions et imaginez tendance à long terme, avec lent Activité “Déménager” De la rue Saint-Roma vers l’Alsace-Lorraine.

“La typologie des enseignes qui était autrefois rue San Roma est aujourd’hui clairement encline à s’installer Avenida Alsace. Nous ressentons cette transition depuis des années… La clientèle de Saint Roma, historiquement milieu de gamme, évolue et devient de plus en plus prisée . Cette rue commerçante, les enseignes intermédiaires tentent de se recentrer ailleurs. Certaines se sont déplacées vers la rue Alsace-Lorraine, qui du même coup est passée d’une clientèle aisée à une clientèle moyenne…”

Philippe LyonPrésident du Syndicat des Artisans, Commerçants et Professionnels de Toulouse

Pour Philip Leon, le nombre de visiteurs de la rue San Roma a évidemment changé : « Aujourd’hui, clientèle plus jeune Il y a plus de quelques années, de nombreux étudiants étaient en Peu de pouvoir d’achat.

Vers plus de boutiques pour débutants ?

S’appuyant sur les commentaires de ses membres syndicaux, il déclare : « Les clients qui utilisent ce hub aujourd’hui ne sont plus entièrement compatibles avec certaines marques, et ils veulent sans doute que ce soit plus pratique. entreprises en démarrage. Cependant, le chef des marchands n’est pas pas inquiet Pour l’avenir de cette rue toujours bondée… Si les commerçants savent adapter leur activité :

“L’avenue Saint-Rome, située sur le Corso romain, a toujours été et sera toujours un pôle de transit majeur pour le hypercentre toulousain. C’est toujours une très belle avenue et toujours bondée ! Le flux de population est toujours là, mais il faut un affichage en adéquation avec le type de consommateur actuel… »

Philippe Lyon

« Dans cette rue, il y a encore de nombreuses chaînes, Et quelques indépendants », analyse le chef marchand. « Pourtant, aujourd’hui, on trouve des vêtements bon marché partout, y compris sur Internet. Street view doit s’adapter à un nouveau type de consommateur.

Alors que certaines des plus grandes marques, telles que fibreuxEt le casier à pied Et leurs maris, ils ont continué à bien faire, maintenant des magasins à bas prix s’installent: DÉGAGERNaturel, Par exemple, ils ont eu un énorme succès… « C’est le cas type d’un magasin climatisé », assure le chef de rayon, pas étonné des quelques « ajustements » apportés aux labels existants.

La rue San Roma est la rue des jeunes clients ! »

Look rue Saint-Rome, et aux commandes d’une boutique très courue fibreux pendant deux décennies, Marc Friedman Milder : “Les gens sont contents de vous décrire les rues en les alignant selon certains schémas ! Mais j’y travaille depuis 30 ans, ça a toujours été une rue toute petite et très dynamique, et l’une des plus fréquentées de Toulouse, soutenir l’homme qui est définitivement le plus grand marchand ambulant.

indique que la boutique Teddy Smith Qui a fermé après 15 ans d’activité à Toulouse, ce n’était pas la rue Saint-Rome, mais Rue Saint-Antoine de T. Quant à la rue d’Alsace, “Les enseignes sont devenues pauvres, et tu es sûr qu’il y a encore beaucoup de monde ?”

Comme Philip Lyon, il comprend que “les marques attirent les clients”, mais le souligne la gravité Toujours en bon état.

“L’avenue des jeunes clients toulousains, c’est la rue Saint-Rome ! Les marques de mode qu’ils recherchent (Courir, JD Sports, le Temps des Cerises, Levi’s, etc.) Rome, dont l’attrait commercial est indéniable.”

Marc FriedmanGérant de Levi’s et plus ancien commerçant de Saint-Rome

“Cependant, il est clair que les marques existantes attirent également des clients qui leur correspondent”, poursuit Mark Friedman. ” Et le Fabricants de chaussures ou de jeans Former Clientèle jeune…” Il décrit donc une rue toujours plus “moderne”, où les commerces proposent “des produits d’entrée et de milieu de gamme”, mais qui se sont en fait “adaptés à appauvrissement » de leurs clients.

En 2021, Levi a connu sa “meilleure année” en 21 ans à St Roma !

Au magasin Levi’s, au numéro 23, le profil de la clientèle type est très différent… « Nous n’avons pas de clientèle type : nous accueillons des jeunes allergiques au produit bien sûr, mais aussi des couples avec enfants, des personnes en des quadragénaires qui viennent faire plaisir à des grands-mères qui viennent payer les jeans de leurs petits-enfants… « Selon lui, le commerce continue Elle semble bien:

“2021 a été la meilleure année que nous ayons eue, en 21 ans !”

Marc Friedman

Mark Friedman note que si la crise sanitaire est une “catastrophe” pour de nombreux commerçants “Tourne assez vite Depuis la fin du covid”, avec “des bonnes intentions qui ne restent pas vaines trop longtemps”. Comme partout à Toulouse, les commerçants de Saint-Roma doivent désormais faire face à une crise du pouvoir d’achat, et cet été a souffert de un problème plus local : travail répétitif sur les canalisations.

Et si la canicule n’aide pas non plus les commerçants, “on retrouve une bonne activité une fois les températures retombées, comme ce mercredi”, note le directeur de Levi’s, qui note que “l’activité a été très pérenne lors des liquidations”.

“Aujourd’hui, c’est difficile pour tout le monde, mais c’est plus lié à des phénomènes géopolitiques, climatiques ou économiques qu’à tout autre changement structurel, Mark Friedman soutient. D’ailleurs, le patron du syndicat de l’habillement de la région Occitanie, n’y voit pas une mutation plus importante qu’ailleurs : “La rue Sainte-Roma n’est pas à l’abri des évolutions du commerce, des commandes en ligne, du pouvoir d’achat des clients…”.

Belle rue à Toulouse

Pour préserver la beauté de la rue, des travaux ont été réalisés il y a quelques années : le pavage a été refait en 2017, et “les piétons sont renforcés avec l’installation de blocs d’accès”, note Mark Friedman. “La mairie a également mis en place un système de vidéosurveillance.”

La rue Saint-Rome est bordée de nombreux commerces depuis des décennies Une des principales rues commerçantes de Toulouse. Avec des interfaces riches de palais et ses bâtiments commerciaux construits entre le XVee et dix-neufe Depuis des siècles, outre ses tours capitulaires, cette rue est, aussi piétonne que pittoresque, une pierre angulaire de l’histoire et du patrimoine de la Ville Rose, à deux pas du Capitole.

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace My Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Journées du Patrimoine 2022 : ce que nous recommandons à Turin
Next post Le livre Guillaume Meurice par Editis, Roi de Vincent Polloré